« Ce qu’est un tableau, je n’en sais rien. C’est ce que je cherche. Chacune de mes peintures pose la question.

Je peux seulement dire qu’à mon sens un tableau, lorsqu’on le regarde suffisamment, n’est pas une fenêtre vers l’extérieur, mais une porte qui s’ouvre à l’intérieur de notre esprit. »
                                                                       Jean-Michel Sanejouand

Designer graphique et directrice artistique de profession, artiste par passion, mon acte de présence au monde prend de multiples facettes. Créative par nature, curieuse du monde qui m’entoure, passionnée des couleurs, tout est source d’inspiration.

Tout comme le designer manipule les idées afin de proposer des signes porteurs de sens, l’artiste manipule ses outils et la matière afin de rendre lisible sa réalité. La pratique artistique est très importante pour moi et alimente ma vision du design graphique en y apportant ma personnalité et mon savoir-faire.
Je pars hors du temps, dans une réalité que je conçois, bâtie par l’émotion, les souvenirs, les expériences humaines, artistiques... C’est le fil de la pensée inconsciente qui se dévoilent peu à peu et prend une forme pure, sans rationalisation sur la toile.

Toujours en recherches de nouveaux moyens d’expression et de nouveaux territoires à explorer, j’expérimente sans cesse à travers l’utilisation d’outils et de techniques variés : collages, couture, brûlure, travail à la palette... Cette une voie exploratoire est un moyen de ne pas m’enfermer dans une pratique redondante. De nouveaux outils, de nouveaux supports conditionnent de nouveaux gestes et ainsi de nouvelles représentations. Cependant une constante subsiste, j’affectionne particulièrement l’acrylique qui sèche rapidement et me permet de faire plusieurs passages rapides et répétitifs lors de mes peinture « de l’urgence » sans sortir de ma transe. Elle m’apporte aussi un grand éventail de couleurs cher à mes yeux.

 

 

Mon atelier est un laboratoire mais le dénominateur commun à toutes mes investigations est la rencontre avec le spectateur. Je crois à l’art qui rassemble, qui émeut, qui milite, qui met en colère. Capter l’essence des choses, la quête de l’authenticité dans notre société de consommation en perte de vitesse, revenir à des valeurs simples, provoquer un choc me semble une nécessité.


L’esthétique que je recherche est celle de la sincérité, qui s’assume en tant que tel, qui ne se dissimule pas derrière des artifices, c’est pour cela que ma peinture se veut énergique, instinctive, presque «automatique», faisant une place importante à la gestuelle, au mouvement et à une certaine rythmique. Mais elle est aussi une peinture sensible, basée sur une quête spirituelle permanente (cf cadres fleurs à la recherche d’un monde idyllique) sur la recherche de l’émotion, de l’émerveillement et de la réflexion.